6 6 5 4 3 2 twitter

Le narcissisme en psychologie

Thursday, December 3, 2009 6:04

Le narcissisme en psychologie est un renvoi à la construction du moi et à une étape du développement libidinal. En psychologie, à chaque période correspond un stade du développement libidinal et un stade de construction narcissique. Ces stades en psychologie sont en rapport avec les stades physiologique et sociologique.

De 0 à 6 mois il s’agit du stade oral, l’activité de l’enfant est essentiellement tournée vers ses besoins physiologiques. Toute sa vie pulsionnelle est tournée vers la succion. Le nourrisson ne voit pas de différence entre lui et les autres. Il n’a pas de moi propre, il n’est pas constitué, indifférencié.Son moi est en continuité avec celui de sa mère. Il y a également un relation fusionnelle entre le moi de l’objet encore indifférencié et le moi de l’objet.

En psychologie vient ensuite le stade anal jusqu’à environ 3 ans. C’est le début de la maitrise des sphincters et comprend que les autres objets ont aussi cette maîtrise. Il va chercher à mettre en jeu une relation de dominance, c’est pour cela qu’il mord, qu’il pince…Il essaye d’exercer une pression sur son environnement. Cela lui permet de trouver, de percevoir la différence entre lui et l’autre. Au niveau de son moi, il commence à se distinguer de celui de sa mère, mais ils sont toujours liés.

Oedipe et la trikapalanet

A partir de 6 ans, il y a l’oedipe, très important en psychologie. C’est le moment fondateur de la construction du moi. Le sujet fait la différence entre lui et l’autre et la différence des sexes. Il a donc un moi propre, différencié. L’enfant intègre les interdits, il sait qu’il y a des choses qu’il ne faut pas faire. Et le premier de ces interdits est celui de l’inceste. L’enfant apprend qu’il ne peut aimer son père ou sa mère comme un partenaire sexuel potentiel.

Il se passe après cette période ce que l’on appelle en psychologie une période de latence qui va jusqu’à l’adolescence.Il n’y a pas de débordement pulsionnelle.

Et arrive l’adolescence, les pulsions sont réactivées. Elles le sont à cause de la puberté qui est un phénomène physiologique. Les pulsions débordent le sujet et réactivent le conflit.

Le moi dans ces différents stades en psychologie.

On parle d’un avant oedipe et d’un après oedipe. A chaque stade que l’enfant traverse il peut se passer des choses au niveau du lien avec la réalité. Un trauma fait effraction aux limites du moi.

L’avant oedipe: il peut y avoir des carences précoces, une perte de la mère, une mère trop présente ou au contraire pas assez présente. Le moi n’est pas encore constitué, il n’y a pas de censure, la continuité entre le sujet et son environnement est dite fusionnelle. Donc le moindre trauma entraîne une difficulté dans la constitution du moi. Le système défensif est immature et ne permet pas de gérer les angoisses. En psychologie cela entraine un moi psychotique.

L’après oedipe: le moi est constitué mais il est névrotique. Ce qui a fait trauma se rapporte à la période oedipienne comme par exemple une présence des parents trop importante. Ici c’est un moi névrosé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.