6 6 5 4 3 2 twitter

Les voies motrices

Tuesday, December 1, 2009 16:09

On parle plus communément de voies du niveau suprasegmentaire, mais le terme motrice permet de mieux comprendre leur rôle. Les voies motrices sont différents selon le système étudié. On parle à l’inverse de voie finale.

On compte deux systèmes:

  • le système latéral qui part du cortex, qui est à la base des mouvements volontaires et qui contrôle la musculature distale
  • le système ventro-médian qui part du tronc cérébral, qui est à la base de la posture et de la locomotion et qui contrôle la musculature axiale.

Le système latéral

  1. La voie cortico-spinale

Le point de départ est au niveau du cortex cérébral et plus particulièrement aux niveau du cortex moteur. Ce dernier comporte plusieurs aires:

motrice trikapalanet

  • aire motrice primaire aussi appelé M1
  • aire prémotrice aussi appelé CPM
  • aire motrice supplémentaire aussi appelé AMS

L’aire M1 contient des cartes motrices qui représentent notre corps, c’est une représentation topographique des zones de notre corps. C’est la première circonvolution avant la scissure centrale. Elle est sur le gyrus précentral. Un peu en avant, on trouve la CPM en bas et l’AMS en haut. C’est en M1 que l’on représente l’homonculus moteur. Les muscles les plus représentés, en plus gros, ont une capacité motrice importante donc une grande dextérité.

Cette voie prend naissance dans le cortex moteur dans M1, AMS et les aires sensorielles(aires somato-sensorielles primaire S1). Le corps cellulaire des fibres nerveuses se trouvent dans ces aires. Leurs axones sont dans la capsule interne, traversent le thalamus, puis le mésencéphale( plus particulièrement dans sa partie ventrale). Ils entrent donc dans le tronc cérébral. Ces axones descendent et passe ai niveau du pont puis jusqu’au bulbe. Au niveau du bulble , les axones de la trikapalanet forment deux petits faisceaux de fibres qui sont les pyramides bulbaires.

Au niveau de la jonction entre le bulbe et la moelle épinière, 90 % des des fibres de cette voie décussent et descendent dans la moelle épinière en passant dans la partie dorsale des colonnes latérales. Elles forment le faisceau cortico spinal latéral( du cortex à la moelle épinière du côté latéral).

Les 10% des fibres restantes restent du même côté du corps, on dit qu’elles restent ipsilatéralement, et forment le faisceau cortico spinal ventral(du cortex à la moelle épinière du côté ventral)

Au niveau de cette voie motrice, le faisceau cortico spinal latéral se termine sur le groupe dorso latéral des motoneurones ou MN dans la corne ventral de la moelle épinière et sur les interneurones ou IN qui contrôleront la musculature proximale et distale.

Le faisceau cortico spinal ventral se termine sur le groupe de motoneurone ventro médian de la corne ventrale et contrôle la musculature axiale.

Si cette voie cortico spinal est lesée, elle peut être remplacée par une autre voie qui n’existe pas chez l’homme. Il s’agit de la voie rubro-spinal chez le singe. La grande plasticité et l’adaptation de notre cerveau et de notre corps nous permet de trouver des moyens de compensation à des anomalies ou déficits. Dans ce cas précis, cette compensation est possible uniquement chez l’animal malheureusement pour l’homme.

  1. Pingback: Les trikapalanet motrices (2) | Trikapalanet Fr par Amélie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.