6 6 5 4 3 2 twitter

TP EMG

Friday, December 4, 2009 5:00

Le but de ce TP est d’étudier les réponses conscientes et les réflexes de deux muscles antagonistes. Pour cela nous réalisons dans ce TP différentes expériences durant lesquels nous allons enregistrer une activité électrique musculaire qui correspond à une différence de potentiel lors de la contraction du muscle. L’étude de ces activités électriques est l’objet de l’électromyographie dans ce TP.

musculature et trikapalanet


Les muscles étudiés sont dit antagonistes, c’est à dire des muscles effectuant des mouvements inverses. Il s’agit du tibialis et du soleus. Le tibialis est un muscle fléchisseur permettant la dorsi-flexion du pied et le soléus est un muscle extenseur permettant de se mettre sur la pointe des pieds. Ces deux muscles ont un rôle important dans le maintien de la posture et de l’équilibre.

Les insertions des muscles de ce TP sont le tiabialis s’insère sur le tibia puis sur l’os cunéiforme et à la base du premier métatarsien pour permettre la dorsiflexion du pied. Son antagoniste, le soléus s’insère entre la fibula et le tibia pour se fixer via le tendon d’Achille au calcaneum qui est à l’origine du réflexe Achilléen lors d’une stimulation.

Au niveau musculaire, un même neurone appelé motoneurone, se connecte directement à la fibre musculaire. Il émet alors des collatérales qui innervent plusieurs fibres musculaires à des endroits différents dans le muscle. Donc un motoneurone innerve plusieurs fibres musculaires. L’ensemble formé par un neurone et les fibres qu’il innerve est appelé unité motrice.

Pour mieux comprendre ce TP, il faut quelques explications supplémentaires.

Lors d’une stimulation au niveau des muscles, un potentiel d’action nerveux est déclenché si le seuil de déclenchement est atteint. Ce potentiel d’action passe par la voie centrale et arrive au niveau de la fente synaptique entre la voie centrale et un motoneurone. Il y a alors libération d’acétyl choline qui déclenche un potentiel d’action musculaire ce qui entraîne une contraction musculaire étudiée dans ce TP.

Les muscles sont dotés de capteurs sensibles à l’étirement, il s’agit de fuseaux neuromusculaires. Ils sont constitués de fibres musculaires différenciées. Il s’agit d’un renflement qui est entouré de terminaisons nerveuses annulo-spiralées de type Ia. Cet ensemble est enfermé dans une capsule fibreuse qui a un rôle de protection.

Le fuseau neuro-musculaire est activé à chaque fois que le muscle est étiré. On étire donc le muscle dans le TP.

Quand le muscle est étiré les fibres Ia conduisent l’information nerveuse vers la moelle épinière en passant par les racines dorsales. Elles émettent alors des collatérales qui vont se connecter soit sur des motoneurones alpha soit sur des interneurones puis des motoneurones alpha. Ces derniers sont directement connectés au muscle, l’information lui est donc directement transmise. On parle de réflexe monosynaptique, c’est à dire qu’une seule synapse est présente entre l’élément sensoriel (capteur) et l’élément moteur (motoneurone).

Pour réaliser les différents étapes du TP EMG nous avons utilisé un logiciel nommé REFMYO. Le matériel permettant l’amplification et la numérisation du signal est composé d’une console ESAO reliée à l’ordinateur. Sur cette console se trouve deux adaptateurs sur lesquels on branche des électrodes d’enregistrement grâce à des fils respectant un code couleur.

Je vous décrirez plus tard les différents essais réalisés dans ce TP.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.