6 6 5 4 3 2 twitter

Le gyrus supra marginal et la décision phonologique

Wednesday, January 19, 2011 12:09

Dans la prise de décision phonologique 2 grands types d’étude s’opposent. Tout d’abord les études en imagerie fonctionnelle qui ont montré que les gyri supra marginal droit et gauche sont activés quand un droitier prend une décision sur le son des mots. Ensuite les études sur les patients lésés ont rapportés des difficultés phonologiques lorsque que la lésion est à gauche.

C’est pour cela qu’aujourd’hui le modèle utilisé pour les processus phonologiques inclut le cortex pariétal gauche mais pas le droit. En effet on dit très souvent que le langage est latéralisé à gauche.

Le but de cette étude est d’éclaircir la vérité entre les études en imagerie fonctionnel et les études sur  des patients lésés. Pour cela une équipe à décider  d’examiner comment la stimulation magnétique transcranienne ou TMS  sur le gyrus supra marginal droit et gauche influence le processus phonologique sur le sujet sain.  La stimulation magnétique transcranienne va entrainer une neuroperturbation. C’est-à-dire qu’une population va se désynchroniser en même temps et ainsi mimer une lésion.

Avant de réaliser les différentes expériences, 3 hypothèses sont posés se basant sur le gyrus droit car le gyrus est impliqué quelque soit le type d’étude.

La première est que le gyrus supra marginal droit est important pour la rapidité de la décision phonologique mais pas pour sa précision. Donc les effets sont visibles uniquement si on s’attarde sur le temps de réaction du sujet. On devrait alors avoir comme résultat un temps de réaction plus long lorsque qu’une lésion est mimée sur le gyrus supra marginal droit. Mais pas d’augmentation du taux d’erreur.

La deuxième hypothèse est que le gyrus supra marginal droit est impliqué dans la précision et l’efficacité de la décision phonologique chez un sujet sain. En cas de lésion, la fonction du gyrus supra marginal droit pourrait être supportée par une autre zone du cerveau. Donc immédiatement après une lésion, on peut effectivement trouver un trouble phonologique qui aura disparu après la réorganisation  fonctionnel/réorganisation fonctionnel corticale. On s’attend donc à avoir des effets significatifs dus à la stimulation transcranienne sur le gyrus droit à la fois dans le temps de réactions donc la vitesse, mais aussi sur le taux d’erreurs.

La dernière hypothèse est que le gyrus  droit ne serait pas impliqué dans l’efficacité de la décision phonologique. Donc la stimulation magnétique transcranienne n’aurait pas d’effet sur la décision phonologique, quelque soir le gyrus stimulé.

Dans cette étude on s’attarde sur 3 points :

1. On étudie les effets de la  TMS sur  le gyrus supra marginal droit

2.  On compare les résultats unilatéraux, droits ou gauches, et bilatéraux. Cela permet de vérifier si  le déficit unilatéral est compensé par l’hémisphère controlatéral. Si cela est le cas les  effets  de la TMS Bilatérale seront supérieurs aux  effets  de la TMS unilatérale D ou G

3.  Les tâches seront de deux modalités différentes : auditives ou visuelles. Cela permet de voir si les effets de la TMS sont dépendants ou indépendants de la modalité de stimulation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.