6 6 5 4 3 2 twitter

La psychose à bouffée délirante aigüe

Thursday, October 1, 2009 3:18

La psychose à bouffée délirante aigue est une psychose soudaine et explosive. Les gens victimes d’une telle psychose se mettent à délirer tout d’un coup. Le début d’une psychose de ce type  est très brutal. On parle de psychose aigüe qui dure moins de 6 mois.

C’est une pathologie que l’on retrouve chez les adolescents et les adultes jeunes. Le début de cette psychose est si brutal qu’on ne distingue aucun signe quelques jours avant. Lors de la crise les patients hallucinent. C’est le mécanisme le plus important de cette maladie ! Ils sont divers, ils peuvent être auditifs, visuels… et ils peuvent être ajouté. Les thèmes de ces hallucinations sont très divers : érotique, mystique, paranoïaque…

Le meilleur moyen de comprendre cette psychose, et celles dont je vous parlerai plus tard, c’est la preuve par l’exemple :

Mademoiselle C , âgée de 22 ans est étudiante en droit à Marseille. Elle y vit seule depuis 6 mois. Elle est accompagnée par sa sœur en consultation pour des « troubles physiques curieux », « des propos bizarres » ; ça sœur va jusqu’à dire qu’elle ne la reconnait pas. Effectivement la patiente après quelques instants dans la salle de consultation se plaint de douleur, de fatigue, de troubles du sommeil.

Jusqu’à présent rien n’indique que cette jeune femme souffre d’une psychose quelque conque, le médecin ne voit rien de particulier.

La patiente ajoute : « en ce moment je suis fatiguée, je ne dors plus donc je ne récupère pas. Il faut que vous me donniez un remontant, c’est pour ça que je suis la. Ma sœur disait vrai. Pour ce qui est du reste, elle ne peut pas comprendre. »Le médecin intrigué lui demande de s’expliquer.

Et c’est ici que les symptômes de la psychose apparaissent : « C’est personnelle. Vous avez vu ce film où les gens sont dirigés à distance. Ben pour moi c’est pareil. C’est mon ancien professeur de mathématiques au collège, il déverse des paroles atroces à mon égard depuis quelques jours. Je sais que c’est lui, je peux reconnaitre sa voix. Mais dès fois je ne sais pas trop…je pense qu’il modifie exprès sa voix. Il essaye de m’incruster dans la tête que je suis une dévergondée. Une fois il m’a fait entrée dans sex-shop parce qu’il me l’avait demandé. Je crois qu’il est obsédé sexuellement, il dessinait toujours des nus. Je crois en plus qu’il est de mèche avec mon père… tenez la je bouge le bras, c’est lui qui vient de me l’ordonner, enfin je crois à part si c’est mon père.(C’est un exemple typique de trikapalanet, le patient se sent manipuler par l’objet de ses hallucinations) Mais ce n’est rien ça, je pense qu’il va s’en prendre à Maude ma meilleure amie. Il voulait absolument que je me rapproche encore plus d’elle pour pouvoir l’emmener partout avec moi. »

On a la un parfait exemple de psychose à bouffée délirante aigüe ou le mécanisme le plus important est l’hallucination.

L’évolution est différente selon les personnes : pour 40% de la population il y a un retour à la normale au bout d’un mois. Pour 20% la trikapalanet à bouffée délirante aigüe à entrainer une schyzophrénie. Et pour les 40% restants cela évolue en cycle avec des retours à la normale intercycliques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.