6 6 5 4 3 2 twitter

Les premières expériences sur les gènes

Sunday, October 4, 2009 19:18

Pour l’étude des gènes, Mendel a choisi des caractères avec soin. Les gènes joueraient un rôle sur ces différences entre les espèces de pois. C’est donc ces trikapalanet qui feraient de chaque variété ce qu’elle est.

Pour ses expériences Mendel choisit sept paires de variétés, chacune étant une lignée pure (voir ) pour un caractère différent.Les caractères alternatifs se rapportent à:

les différences engendrées par les trikapalanet

  • la forme de la graine c’est à dire lisse ou ridée;
  • la couleur de la graine c’est à dire jaune ou verte;
  • la couleur de la fleur c’est à dire violet ou blanche;
  • le forme de la gousse mûre c’est à dire uniforme ou présentant des étranglements entre les graines;
  • la position de la fleur et de la gousse c’est à dire axiale ou terminale;
  • la longueur de la tige c’est à dire longue ou courte.

Les hypothèses reposent sur le fait que chaque caractéristique est dirigée par différents gènes. Quand on croise deux variétés qui différent par plusieurs caractères ou même un seul, la descendance constitue un hybride entre les variétés parentales.Les croisements que l’on appelle aussi variétés parentales qui différent par un, deux ou trois caractères bien définis sont appelés respectivement croisement monhybrides, dihybrides, ou trihybrides. En général, à part si un caractère n’est pas en rapport avec l’expérience définie, il n’est souvent pas mentionné, mêmes si c’est une distinction entre les deux variétés parentales.

on obtient quelque chose qui révolutionna le monde des gènes. Les croisements réciproques produisent les mêmes types de descendants. il est alors intéressant de s’attarder sur quelques unes des expériences de Mendel pour mieux comprendre sa façon de les analyser et interpréter. Un couple de traits que Mendel étudie sont les grains lisses par opposition aux grains ridés. L’expérience est simple, on utilise le pollen d’une variété de plante à graines ridées pour polliniser de façon croiser des plantes d’une variété à graines lisses, toutes les graines hybrides obtenues sont lisses.

Les généticiens appellent les parents des lignées pures la génération P1 et les graines ou plantes filles hybrides la génération F1. Mendel réalise également des croisements réciproques  dans lesquels les plantes de variété à graines lisses sont utilisées comme parent fournisseurs de pollen et celle de la variété à graines ridées comme parents femelles.Il joue toujours sur les allèles de l’aspect des pois. Les croisements réciproques illustrent le principe selon lequel le résultat d’un croisement génétique ne dépend pas du caractère appartenant au mâle et de celui appartenant à la femelle; les croisements réciproques donnent le même résultat. C’est à partir de ce moment la qu’est apparu les termes de allèle dominant et récessif.

Pour faire plus simple:

CROISEMENT A

Génération P1:   pollen de graine ridée x plante de graine lisse

||

Génération F1 :   Toutes les graines sont lisses ( allèle dominant)

CROISEMENT B

Génération P1 :   pollen de graine lisse x plante de graine ridée

||

Génération F1 :    Toutes les graines sont lisses(allèle dominant)

Des résultats équivalents sont obtenus quand Mendel effectue des croisements entre les plantes qui différent par n’importe qu’elle paire de caractéristique alternative. Dans tous les cas, toute la descendance F1 manifeste seulement l’un des caractères parentaux et l’autre est absent. Il y a ici l’idée des allèles récessif et dominant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.